Sélectionner une page
Montmartre par Sophie Bassouls

Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)

3 novembre 2020 | Actualités du COREVIH, Editos

Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)Le jury Nobel 2020 honore les scientifiques ayant contribué à la découverte et l’analyse du virus de l’hépatite C. Il y a près de 30 ans Harvey Alter avait démontré le caractère infectieux de l’  « hépatite non A non B » en infectant des chimpanzés, Michael Houghton avait séquencé le virus en 1989 puis Charles Rice avait décortiqué le cycle de multiplication virale dans les années 90, ouvrant la voie aux antiviraux ciblant l’hépatite C. Ces médicaments sont disponibles depuis 7 ans. L’hépatite C peut maintenant être éradiquée : les traitements sont quasi toujours efficaces en moins de 3 mois avec très peu d’effets secondaires et de contre-indications. L’association de 2 molécules parmi trois classes thérapeutiques guérit l’infection dans plus de 98% des cas grâce aux « previr » (grazoprevir, glecaprevir, voxilaprevir..) – inhibiteurs de protéase- « buvir » (sofosbuvir ) -inhibiteurs de polymérase –et « asvir » (ledispavir, velpatasvir, pibrentasvir…)- inhibiteurs de cofacteur de la polymérase. L’humanité peut maintenant s’éviter le coût humain de l’infection : 400 000 décès annuels, 71 millions d’individus encore porteurs chroniques.

Il n’y a plus qu’à ! Plus qu’à dépister tous les porteurs, plus qu’à offrir de façon universelle le traitement. Mais tout a un prix et pas que le Nobel. Le coût de la recherche-développement a été largement amorti depuis 2014 (date de la mise sur le marché de la molécule princeps), pourtant les traitements produits pour moins de 100 dollars valent encore plus de 20 000 euros dans les pays développés. Ailleurs dans le monde, ils restent d’accès restreint à un petit nombre de patients bénéficiant d’un accès aux soins satisfaisant.

L’histoire va-t-elle se répéter ? En 1976 Baruch Blumberg avait été récompensé par un Nobel pour la découverte de l’hépatite B. En 2020 la vaccination universelle reste une recommandation théorique qui se heurte aux croyances anti vaccinales de certains et aux déficits de santé publique dans de nombreux pays. Le VHB contamine encore de jeunes adultes, des mères transmettent toujours à leur enfant le virus à la naissance. Les hépatologues ne s’attristeraient pas de voir disparaitre les virus pourvoyeurs d’un demi Mrd de malades, de nombreuses hépatopathies, alcooliques ou non, restent à vaincre. En France, des enquêtes de grande ampleur en 2016 – BaroTest, Baromètre de santé publique France –  retrouvaient une prévalence de l’hépatite C et B à 0,30% pour chacune des infections soit environ 135 000 individus infectés pour chacune. Lla prévalence baisse de moitié par rapport l’étude de 2004, mais il reste à mener une politique active de traitement et surtout de dépistage puisque 20% des patients ignorent leur infection au cours de l’hépatite C et plus de 80% au cours de l’hépatite B.

L’humanité a maintenant les moyens d’éradiquer les hépatites virales B et C. L’accès universel aux vaccins et aux traitements implique une politique active de dépistage, une régulation forte des prix des produits de santé pour les rendre accessibles à tous.

Pour la santé publique et le bien commun, deux prix Nobel valent mieux qu’un.

Dr Anne Gervais – Hépatologue
Hôpital Bichat Claude-Bernard, Paris 18e
Hôpital Louis Mourier, Colombes (92)

De la même auteure : Les nouveaux traitements de l’Hépatite C

Les éditos du COREVIH

Vieillir avec le VIH, une réalité en 2021

Vieillir avec le VIH, une réalité en 2021

      Il y a encore 25 ans, vieillir ne faisait pas partie du vocabulaire des...
Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)

Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)

      Le jury Nobel 2020 honore les scientifiques ayant contribué à la découverte...
Edito Dr Roland LANDMAN

Less is more

      ​Aujourd'hui, les traitements antirétroviraux (ARV) permettent de maintenir...
Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH. Edto d'Aminata SINON

Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH

      Pendant longtemps, la maternité et le VIH n’allaient pas de pair chez les...
Edito Giovanna Rincon / Le rôle de la médiation de santé est aujourd’hui mis à l’honneur !

Le rôle de la médiation de santé est aujourd’hui mis à l’honneur !

      Une profession encore à développerC’est notamment la loi de modernisation du...

A l’agenda

Share This