Sélectionner une page

Qui connaît COREVIH ?

C’est bien notre problème !

On ne nous connaît pas !

Demandez à 100 personnes dans la rue, aucune ne connaît le mot de COREVIH.

Pire : demandez à 100 médecins : la réponse est la même.

Encore pire demandez à 100 malades : je crains que la réponse soit identique !

D’ailleurs, est-ce féminin ou masculin ? En cette période où le genre est si important, les COREVIH n’en ont pas ! Est ce transgenre? Ou bien pluriel ?

La lisibilité de notre territoire : c’est un autre problème en Île de France. Comment comprendre que Saint-Ouen et l’Hôpital Bichat ne soient pas sur un même territoire alors que Bichat est l’hôpital de proximité de Saint-Ouen ?

Les COREVIH ont une fonction de recueil de données, de gestion de protocoles qui peuvent se faire sans notoriété mais aussi une fonction primordiale d’animation, de promotion, d’information, de coordination qui ne peut se faire sans identité.

Être connus de l’ARS et des autorités sanitaires, c’est nécessaire mais insuffisant.

Notre nouveau site et ses images sont notre visage.  Avec un pari : celui de devenir un interlocuteur utile aux patients, aux usagers, et aux professionnels. Et faire connaître le ou la COREVIH, lui donner une personnalité qui rende compte de la pluralité de notre population, de sa précarité, de sa diversité culturelle et sociale.

Le rôle de la COREVIH n’est pas seulement de travailler en lien avec les associations mais d’y ajouter ce que les professionnels impliqués peuvent impulser.

Créer du lien, apparaître sur les réseaux sociaux, apporter des informations utiles.

Être incontournables, transmettre l’information la plus récente.

Venez donc partager cette pluralité sur notre site. On vous invite.

 

Elisabeth Bouvet

Share This