Sélectionner une page
Montmartre par Sophie Bassouls

Encore un effort !

10 septembre 2018 | Editos

édito COREVIH septembre 2018 Elisabeth BOUVET Yazdan YAZDANPANAHPlus d’implication des patients et de leurs représentants
C’est l’affaire de toutes et tous !

Le COREVIH constitue un exemple de coopération entre patients et soignants pour lutter contre des maladies.

L’action des uns sans les autres ne sert à rien !

Ici l’enjeu est crucial !

Notre territoire reste caractérisé par la population précarisée qui l’habite, et sa forte composante migrante, en particulier des personnes d’origine africaine et transgenres. Paradoxalement, l’accès aux soins est relativement facile mais c’est le dépistage, la sensibilisation, la demande de soins qui manquent.

Le COREVIH précédent n’a pas suffisamment su impliquer les représentants des communautés et des minorités touchées par le VIH et les IST, en particulier africaines, dans la lutte contre ces maladies dans nos banlieues et les rues du nord de Paris. Pourtant, ces minorités sont organisées et fonctionnent avec des réseaux, des relais, des porte-paroles, des chefs, des réunions, des temps forts, des personnes d’influences…

La parole est le premier traitement, la première arme dont nous disposons.

Cette parole doit être entendue, donc faite avec la langue comprise par celles et ceux qui ne se savent pas menacés mais qui vivent dans le danger.

Il ne s’agit pas seulement de la question de mots, mais de celles et ceux qui portent ces mots d’appropriation et de témoignage. Les mots n’ont pas la même signification selon celui qui les prononce.

Nous avons la chance de disposer de moyens pour diagnostiquer et traiter toutes les personnes malades et nous avons aussi la chance de pouvoir donner des armes préventives à toutes celles qui en ont besoin. Et ces outils, ces armes sont disponibles pour toutes et tous, en particulier les personnes arrivées en France, avec ou sans papiers, malades ou non malades, hommes, femmes ou transgenres.

Le nouveau COREVIH, riche de la diversité des associations de patients et des associations des communautés africaines, transgenres, et autres minorités doit s’attacher à permettre à ces moyens efficaces dans la lutte contre ces maladies que sont le VIH et les infections sexuellement transmissibles, d’être accessibles aux personnes vulnérables qui vivent sur ce territoire du nord de Paris.

C’est encore plus de 30 000 personnes en France et peut être 5 000 sur notre territoire qui ne se savent pas ou ne se reconnaissent pas comme malades et peuvent transmettre ainsi les maladies. Il est temps que les personnes malades africaines, maghrébines, transsexuelles qui sont soignées et vivent normalement grâce aux traitements viennent témoigner et fassent ce plaidoyer auprès de leurs pairs.

Le COREVIH du nord de Paris sera leur caisse de résonnance, leur tambour, leur haut-parleur.

Ces personnes sont bien placées pour dire notamment que nous sommes toutes et tous concernés par le VIH et les maladies sexuellement transmissibles : nous devons nous dépister et nous devons utiliser des outils modernes de prévention de ces maladies.

De même que la communauté gay s’est investie dans ce rôle et a trouvé ses propres moyens de parole et ses outils de prévention, les autres communautés doivent s’investir dans ce rôle avec le COREVIH comme véhicule.

Elisabeth BOUVET
Ancienne Présidente du COREVIH Ile de France NORD

Yazdan YAZDANPANAH
Président du COREVIH Ile de France NORD

Les éditos du COREVIH

Edito COREVIH Elisabeth Bouvet

Une nécessaire évolution

      ​La formidable dynamique qui s’est mise en marche depuis les années 1990...
Vieillir avec le VIH, une réalité en 2021

Vieillir avec le VIH, une réalité en 2021

      Il y a encore 25 ans, vieillir ne faisait pas partie du vocabulaire des...
Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)

Hépatite C : des coûts et des prix (Nobel)

      Le jury Nobel 2020 honore les scientifiques ayant contribué à la découverte...
Edito Dr Roland LANDMAN

Less is more

      ​Aujourd'hui, les traitements antirétroviraux (ARV) permettent de maintenir...
Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH. Edto d'Aminata SINON

Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH

      Pendant longtemps, la maternité et le VIH n’allaient pas de pair chez les...

A l’agenda

Share This