Sélectionner une page
Montmartre par Sophie Bassouls

Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH

7 octobre 2019 | Editos

Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH. Edto d'Aminata SINONPendant longtemps, la maternité et le VIH n’allaient pas de pair chez les femmes atteintes de VIH. Lorsqu’une femme parlait de son désir d’avoir un enfant à son médecin, celui-ci lui déconseillait vivement d’entreprendre ce projet. Pire, celles qui arrivaient déjà enceintes s’attiraient les foudres de leur infectiologue, les traitant parfois d’irresponsables, d’inconscientes, si en passant ils ne les sommaient pas de faire une Interruption volontaire de grossesse. L’IVG était dans certains cas justifiée, à cause de la charge virale, des CD4 ou d’autres infections pouvant mettre en danger la future mère.

Il a fallu attendre les années 2000, avec l’évolution des connaissances médicales et la naissance d’enfants non contaminés, pour que les femmes atteintes de VIH avec une charge virale bien contrôlée aient l’autorisation, voire le soutien de leur médecin pour leur projet de grossesse. La transmission du VIH de la mère à l’enfant est aujourd’hui maîtrisée un peu partout dans le monde.

Cette évolution thérapeutique a redonné aux femmes séropositives la place qu’elles occupaient dans leur famille et leur communauté. Elles sont devenues non seulement des femmes à part entière mais aussi des mères épanouies ayant la parole, une voix à faire entendre, dans les décisions à prendre dans leur famille.

De plus, quand la procréation médicalement assistée a été ouverte aux femmes atteintes par le VIH, ce fut l’apothéose. Les femmes séropositives ont été libérées d’un gros poids, celui de la question « pourquoi tu ne fais pas d’enfant ? »

Malgré toutes les avancées thérapeutiques dans la prise en charge, le seul bémol est que les femmes séropositives ne peuvent pas allaiter leur enfant, au risque de lui transmettre le VIH, et elles doivent toujours trouver des explications pour les curieux qui essayent de les culpabiliser. L’espoir des futures mères séropositives sera de pouvoir allaiter leur enfant ce qui leur permettra d’être des mères comme les autres.

« A quand l’allaitement pour les femmes séropositives ? » est la question à laquelle devront répondre les chercheurs.

Aminata SINON
Coordinatrice de projets
Association IKAMBERE

Les éditos du COREVIH

Edito Dr Roland LANDMAN

Less is more

      ​Aujourd'hui, les traitements antirétroviraux (ARV) permettent de maintenir...
Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH. Edto d'Aminata SINON

Le désir d’enfant chez les femmes atteintes de VIH

      Pendant longtemps, la maternité et le VIH n’allaient pas de pair chez les...
Edito Giovanna Rincon / Le rôle de la médiation de santé est aujourd’hui mis à l’honneur !

Le rôle de la médiation de santé est aujourd’hui mis à l’honneur !

      Une profession encore à développerC’est notamment la loi de modernisation du...
Edito septembre 2018

Encore un effort !

      Plus d’implication des patients et de leurs représentants C’est l’affaire de...
Mieux notifier pour mieux dépister - Michel CELSE

Mieux notifier pour mieux dépister

      Des dizaines de milliers de personnes contractent chaque année une Infection...

A l’agenda

Share This